Today's Classical Music Video

Wednesday, November 17, 2010

Henryk Gorecki : In Memoriam / En Mémoire de Henryk Górecki


Polish composer Henryk Mikolaj Gorecki died on Friday, Nov. 12, in Katowice, Poland, at the age of 76. Born on Dec. 6, 1933 in Silesia, Gorecki was known for the serialist, 12-tone style in his compositions in the 50s and 60s, and later gradually evolving into a more tonal albeit minimalist style in the 70s. He gained international popularity when a 1992 recording of his Symphony No. 3, "Symphony of Sorrowful Songs" with soprano Dawn Upshaw became a huge international hit, selling over a million copies worldwide. Interestingly, its popularity had no effect on the uncompromising stance Gorecki took towards his compositions, refusing to pander to popular and commercial taste.  Indeed the popularity of Symphony No. 3 did not led to his other works becoming more popular.  Three different text sources were used in the symphony, one for each movement. The first is a 15th century lament of Mary, the mother of Jesus; the second a message written on the wall of Gestapo cell by a young girl separated from her parents, and the third is a mother searching for her son. The work underscores the brutality of war and the human suffering as a result. To remember Gorecki, I have chosen a video of the third movement, sung by Canadian soprano Isabel Bayrakdarian. It comes from the documentary "Holocaust:  A Music Memorial Film from Auschwitz". 


***

Le compositeur polonais Henryk Mikolaj Górecki est décédé le vendredi 12 novembre à Katowice en Pologne. Né le 6 décembre 1933 en Silésie, il était connu pour son style dodécaphonique dans les années 1950 et 1960. Dans les années 1970, il se rapproche de la musique minimaliste. Son oeuvre la plus célèbre, la Troisième Symphonie (Symphonie des chants plaintifs), chantée par la soprano Dawn Upshaw, reste l'un de ses plus gros succès : plus d'un million d'exemplaires vendus de l'enregistrement. Le succès de cette pièce n’a eu aucun effet sur la position intransigeante qu’il prenait envers ses compositions. Il refusait de se prêter aux exigences du goût populaire et commercial. D’ailleurs, ses autres œuvres n’ont jamais connu le succès comme celui de la Troisième Symphonie. Trois différentes sources textuelles ont inspiré cette symphonie, une pour chaque mouvement. La première vient d’une lamentation de la Vierge Marie écrite au XVe siècle. La deuxième provient d’un message inscrit sur le mur d’une cellule de la Gestapo par une jeune fille séparée de ses parents. La troisième reprend un chant populaire d’une mère qui cherche son fils. L’œuvre souligne la brutalité de la guerre et la souffrance qui en résulte. Afin de souligner son décès, j’ai choisi un vidéoclip du troisième mouvement, chanté par la soprano canadienne Isabel Bayrakdarian. Le vidéoclip provient du documentaire Holocaust : A Music Memorial Film From Auschwitz

- Joseph K. So; Traduction par Robert Scott

Labels:

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home